Outils personnels
User menu

Entité

De Ancestris Programme de Généalogie.

Une entité est un élément de la structure d'un fichier de généalogie Gedcom (*.ged) destiné à recevoir une certaine catégorie de données.

Les différentes données généalogiques associées aux entités sont appelées propriétés : naissance, mariage, date, lieu, événement...


Sommaire

Généralités

Les différentes catégories d'entités

Il existe sept catégories (ou types) d'entités. Une entité donnée appartient nécessairement à une (et à une seule) de ces sept catégories.

Pour plus de détails, suivez les liens dédiés à chacune de ces catégories.

Chaque catégorie d'entité possède ses propriétés dédiées. Cependant, quelle que soit la catégorie à laquelle elles appartiennent, toutes les entités fonctionnent selon les mêmes principes.


Numéro ID

Le numéro ID est un numéro d'identification affecté à chaque entité, à l'intérieur d'une même catégorie. Afin d'éviter la création d'éventuels doublons, ce numéro est bien évidemment unique.

Par ailleurs, ce numéro particulier a toujours la même forme, à savoir une lettre suivie d'un certain nombre de chiffres. Or, chaque catégorie d'entité étant associée à une lettre particulière, le n° ID indique sans équivoque la catégorie de laquelle il relève.

L'utilisateur n'a pas à se préoccuper d'attribuer un nouveau numéro ID au moment de la création d'une nouvelle entité : cette numérotation est en effet effectuée par Ancestris, de manière automatique.

On notera que la commande menu Outils / Préférences / volet Éditions / zone Numéro d'identification, autorise Ancestris, lorsque la case à cocher est activée, à réutiliser les numéros attribués à des entités actuellement supprimées.


Gestion des entités dans les vues

La gestion des entités (création, recherche, sélection, consultation, modification et suppression) est réalisée au moyen des différentes vues.


Une information Remarque
La vue éditeur Gedcom suppose que l'utilisateur possède un minimum connaissances concernant le fichier Gedcom, sa syntaxe et ses tags. Pour plus de précisions consulter les pages dédiées.



Création

Pour créer une entité, il est possible d'utiliser la commande Ajout Propriétés ou entité globale, puis de sélectionner la nature de l'entité à créer (un individu, une famille, etc.)

Cette commande figure dans le Menu contextuel qui s'ouvre au moyen d'un clic droit sur l'une des vues suivantes.

Dans la partie inférieure de la fenêtre de création qui vient de s'ouvrir (par exemple, pour créer une entité individu, il s'agira de la fenêtre Créer un individu), figure la case à cocher Donner une ID spécifique (case désactivée par défaut), suivie d'une lucarne proposant un numéro d'ID.

Lorsqu'on active cette case à cocher, la lucarne se change en zone de saisie, autorisant alors l'utilisateur à modifier le numéro proposé : cette possibilité est surtout destinée aux programmeurs et aux testeurs. Dans une utilisation courante, il est donc recommandé de laisser cette case désactivée.

La nouvelle entité s'affiche alors dans les différents éditeurs invitant l'utilisateur à saisir les premiers paramètres.

Panneau attention.svg Attention ! Selon les circonstances, la méthode que l'on vient de décrire n'est pas nécessairement la plus appropriée pour toutes les catégories d'entités. Pour plus de détails, consulter attentivement le paragraphe Création des pages dédiées à chacune de ces catégories.


Recherche

Pour rechercher une entité existante, il faut utiliser l'une des vues suivantes.


Sélection

La sélection d'une entité permet, soit de consulter les données attribuées à cette entité, soit de les modifier. Plus radicalement, elle permet aussi de supprimer purement et simplement l'entité en question.

La sélection d'une entité peut être effectuée depuis les vues suivantes :

Cette sélection pouvant s'effectuer de plusieurs manières, l'utilisateur est invité à consulter le paragraphe Sélection dans la page dédiée à chacune de ces différentes vues.


Consultation

Pour consulter les données d'une entité existante, il faut au préalable la sélectionner.

Une entité peut être consultée dans les vues suivantes.


Modification

Pour modifier les données d'une entité existante, il faut au préalable la sélectionner.

Une fois sélectionnée, l'entité s'affiche dans différentes vues, mais ne peut être modifiée qu'à partir des vues suivantes.

Il est également possible (et plus rapide) de modifier une entité en ouvrant une fenêtre temporaire de l'un des éditeurs graphiques à partir de la commande Éditer/Modifier du Menu contextuel qui s'affiche au moyen d'un clic droit sur l'entité en question, dans l'une des vues suivantes.

  • La Table des entités (le clic droit doit être effectué sur le numéro ID de l'entité)
  • L'Arbre dynamique (le clic droit doit être effectué sur la case de l'entité, individu ou famille)
  • L'éditeur Gedcom (le clic droit doit être effectué sur le tag principal de l'entité)
  • Le Navigateur (pour les seules entités individus et les mariages)

Panneau attention.svg Attention ! L'accès aux autres fenêtres, aux autres vues, aux autres commandes, ne sera alors possible qu'après la fermeture de cette fenêtre temporaire, au moyen de l'un des boutons situés en bas à droite de celle-ci, à savoir : le bouton OK, pour fermer la fenêtre temporaire en enregistrant les modifications, ou le bouton Annuler, pour fermer la fenêtre temporaire sans enregistrer les modifications.

Pour plus de détails sur le mode opératoire des différents éditeurs d'entités, consulter les articles dédiés.


Suppression

Pour supprimer une entité existante, il faut au préalable la sélectionner.

Une fois sélectionnée, l'entité peut être supprimée au moyen de la commande Effacer. Cette commande figure dans le Menu contextuel que l'on affiche au moyen d'un clic droit sur l'entité à supprimer.

La suppression d'une entité est possible depuis les vues suivantes.

  • Depuis la Table des entités, au moyen d'un clic droit sur le numéro ID de l'entité à effacer
  • Depuis l'éditeur Gedcom, au moyen d'un clic droit sur le numéro ID de l'entité à effacer
  • Depuis l'Arbre dynamique, uniquement pour ce qui est des individus ou des familles, au moyen d'un clic droit sur la case de l'individu ou de la famille à supprimer

Depuis l'éditeur Cygnus, la suppression d'un individu peut être réalisée au moyen du bouton Supprime cet individu, en haut, à droite.

Panneau attention.svg Attention ! Cette action est dangereuse, car définitive ! Par conséquent, quelle que soit la vue à partir de laquelle cette demande est effectuée, une fenêtre de validation invite l'utilisateur à confirmer la suppression avant d'exécuter la commande.


Les entités dans le fichier Gedcom

Ce paragraphe se propose simplement d'indiquer les grands principes d'enregistrement des entités au sein du fichier Gedcom.

Pour plus de précisions concernant la syntaxe Gedcom des entités, suivre les liens Gedcom, Syntaxe Gedcom, Tag.


Principes d'enregistrement

Dans le fichier Gedcom, les différentes entités sont stockées entre l'en-tête (tag HEAD) et le marqueur de fin de fichier (tag TRLR). Leur ordre de succession ne dépend ni de la catégorie dont elles relèvent, ni de la date de leur dernière modification.

Chaque entité se présente sous la forme d'un ensemble de lignes organisé de manière arborescente. Toutefois, contrairement à ce qu'on peut voir dans l'éditeur Gedcom par exemple, cette arborescence n'est pas apparente : elle est simplement assurée par une numérotation effectuée au début de chaque ligne.

Chaque numéro permet de situer la ligne correspondante dans la hiérarchie de l'entité concernée, les plus petits numéros indiquant une ligne de niveau supérieur, les plus grands, une ligne de niveau inférieur.

  • La première ligne est la ligne principale de l'entité (la ligne mère en quelque sorte) : elle porte par conséquent le numéro 0.
  • Les lignes de rang immédiatement inférieur sont les lignes de premier niveau (ou lignes filles). Elles portent le numéro 1 et sont placées immédiatement au-dessous.
  • Une ligne qui dépend directement de ce premier niveau, est une ligne de deuxième niveau (donc, la fille de la fille). Elle porte le numéro suivant, à savoir le 2, et se place immédiatement à la suite de la ligne dont elle dépend directement (sa ligne mère), etc.

Au sein d'un fichier Gedcom, il est donc capital de ne modifier, ni l'ordre des différentes lignes d'une entité, ni leur numérotation.

Chaque ligne standard correspond à une propriété (il existe quelques lignes dotées d'un format particulier, notamment la première) : une ligne de propriété comporte principalement les deux éléments suivants.

  • Le tag, qui indique la nature de la propriété (il est placé juste après le numéro de ligne) ;
  • La valeur, qui décrit le contenu de ladite propriété (elle se trouve à la suite du tag).

Dans l'exemple suivant, la dernière ligne de l'entité (la ligne commençant par le chiffre 3) a pour tag TIME (l'heure) et pour valeur 10:22:28 ; la propriété signifie donc « l'heure est 10:22:28 ».

Idea.png Il est intéressant de noter que l'une des propriétés de chaque entité (la propriété associée au tag CHAN) permet d'indiquer la date et l'heure de la dernière modification de cette entité par l'utilisateur. Ajoutons que cette indication, effectuée bien évidemment de manière automatique, est indépendante de la date et de l'heure de la dernière modification du fichier Gedcom. C'est ainsi que, par exemple, un Gedcom peut dater du 15/12/2016, tandis que telle de ses entités peut indiquer le 2/01/2015 comme date de dernière modification.


Exemple d'entité

Voici un exemple d'entité individu, un femme nommée Lucie Pascal, née le 13 novembre 1902, à Nîmes :

0 @I00006@ INDI
1 NAME Lucie /PASCAL/
1 SEX F
1 BIRT
2 DATE 13 NOV 1902
2 PLAC , Nîmes, , 30900, Gard, Occitanie, France
1 CHAN
2 DATE 9 NOV 2016
3 TIME 10:22:28
  • La ligne principale, numérotée 0, possède un format spécial : elle affiche le numéro ID, encadré de deux arobases (@) et le tag correspondant à la catégorie dont elle relève. Dans cet exemple, le tag INDI indique qu'il s'agit d'une entité individu.
  • L'entité comporte quatre lignes de premier niveau (lignes précédées du 1). Ces lignes comportent respectivement les tags : NAME (le nom), SEX (le sexe), BIRT (la naissance) et CHAN (la dernière modification opérée dans cette entité).
  • La ligne BIRT contient deux lignes de deuxième niveau (lignes précédées du 2), lesquelles comportent respectivement les tags : DATE (la date) et PLAC (le lieu).
  • La ligne CHAN contient une seule ligne de deuxième niveau (ligne précédée du 2), laquelle comporte le tag DATE (la date), et contient à son tour une autre ligne de troisième niveau (ligne précédée du 3, cette fois), comportant le tag TIME (l'heure).

À partir de cet exemple, il est possible de faire apparaître la structure hiérarchisée des différentes lignes de l'entité en indentant celles-ci et en supprimant les numéros devenus désormais inutiles, comme ci-après.

Panneau attention.svg Attention ! Ce qui suit ne constitue qu'une représentation destinée à mettre en valeur l'arborescence découlant de la numérotation. Il ne s'agit surtout pas d'une opération à effectuer dans le fichier Gedcom !

@I00006@ INDI
  NAME Lucie /PASCAL/
  SEX F
  BIRT
    DATE 13 NOV 1902
    PLAC , Nîmes, , 30900, Gard, Occitanie, France
  CHAN
    DATE 9 NOV 2016
      TIME 10:22:28

Ce type de représentation est plus lisible que l'enregistrement brut effectué dans le fichier Gedcom. Le mode d'affichage de la vue éditeur Gedcom est inspiré de ce principe.



Voir aussi


  • Dernière modification de cette page le 11 décembre 2016 à 19:04.
  • Cette page a été consultée 2 214 fois.