Outils personnels
User menu

Propriété

De Ancestris Logiciel Gratuit de Généalogie.

Information Retour à la page Entité. Retour à la page Gedcom


En généalogie Gedcom, une propriété est une unité d'information susceptible d'être associée à une entité.

À l'instar d'un champ (dans une base de donnée ou un formulaire), une propriété se compose essentiellement de deux éléments : l'intitulé et la valeur.

  • L'intitulé de la propriété indique la nature de celle-ci : il correspond au nom du champ et joue le rôle de contenant ;
  • La valeur de la propriété correspond au contenu du champ.

Prenons par exemple les trois propriétés suivantes :

  • Ville : Paris
  • Ville : Rome
  • Ville : Londres

Ces trois propriétés partagent le même intitulé (Ville), mais on a attribué une valeur différente à chacune d'elles : Paris pour la première, Rome pour la deuxième et Londres pour la troisième.


Sommaire

Catégories d'intitulés

Si les valeurs attribuées par le généalogiste aux différentes propriétés Gedcom sont bien entendu innombrables, il n'existe qu'un nombre limité d'intitulés pouvant être associés à ces mêmes propriétés.

Quelques exemples, avec le tag correspondant entre parenthèses.

  • Le nom (tag NAME)
  • La date (tag DATE)
  • Le lieu (tag PLAC)
  • La note (tag NOTE) : précisons qu'il ne s'agit pas ici de l'entité note, mais de la propriété note.
  • Le sexe (tag SEX)
  • Divers événements, tels que :
    • La naissance (tag BIRT)
    • Le mariage (tag MARR)
    • le décès (tag DEAT)
    • La profession (tag OCCU)
    • La religion (tag RELI)
    • La résidence (tag RESI), etc.

Pour plus de détails :

  • Sur les propriétés disponibles dans un fichier Gedcom, consulter la page Tag ;
  • Sur la propriété date, consulter la page Date ;
  • Sur la propriété lieu, consulter la page Lieu ;
  • Sur la notion d'événement, consulter la page Événement.


Affichage des propriétés

Dans Ancestris, les propriétés peuvent prendre un aspect différent selon la vue qui les affiche. Cependant, dans le fichier Gedcom, ces propriétés conservent toujours la même structure et doivent toujours obéir aux mêmes règles de syntaxe.


Dans le fichier Gedcom

Le fichier Gedcom (un fichier de type texte, rappelons-le) attribue une ligne à chaque propriété : par conséquent, chaque retour à la ligne indique une nouvelle propriété.

Chaque ligne de propriété revêt globalement la forme suivante.

  • L'ordre de succession des deux éléments essentiels est intitulé valeur, les deux éléments étant toujours séparés par un blanc.
  • L'intitulé est plus précisément appelé tag (ou label ou étiquette ou identificateur). Il s'agit toujours d'un groupe de lettres capitales (quatre au maximum).
  • Chaque ligne commence par un nombre (séparé du tag par un blanc) : ce nombre indique le niveau de cette ligne dans l'arborescence des propriétés de l'entité support, en fonction de la place qu'elle occupe (pour plus de détails, consulter la page Syntaxe Gedcom).

Exemple de ligne de propriété, telle qu'elle figure dans le fichier bourbon.ged :

2 DATE 27 SEP 1601

Le premier élément est le chiffre 2, indiquant le niveau de la ligne dans l'arborescence ; le deuxième est le tag DATE, indiquant qu'il s'agit d'une date ; le troisième est la valeur de la propriété (27 SEP 1601). Le tout signifie donc La date est le 27 septembre 1601 (propriété de niveau 2, dans l'arborescence).


Dans l'éditeur Gedcom

L'éditeur Gedcom affiche les lignes de propriétés de manière assez semblable à celle du fichier Gedcom : une ligne par propriété, contenant le tag suivi de sa valeur.

On note toutefois les différences suivantes.

  • L'éditeur n'affiche pas la totalité du fichier Gedcom, mais une seule entité à la fois : le numéro ID et la catégorie de cette entité figurent sur la première ligne, tout en haut.
  • À gauche du tag, figure un symbole (sous la forme d'une mini icône) renvoyant à la nature de ce tag.
  • L'éditeur n'affiche pas les numéros de lignes, mais présente celles-ci de manière arborescente, avec une indentation plus ou moins prononcée selon la situation de chaque ligne dans la hiérarchie. Ces lignes sont en outre dotées de poignées (+ -), qui, d'un simple clic, permettent de déployer ou de masquer les subdivisions de telle ou telle branche.

Les mini icônes ajoutées à la présentation arborescente facilitent beaucoup la lisibilité par rapport au fichier Gedcom brut.

Pour plus de détails sur l'utilisation de cet éditeur, consulter la page éditeur Gedcom.


Dans les éditeurs généalogiques

Dans les éditeurs généalogiques (ou éditeurs graphiques), les propriétés sont présentées de manière très différente par rapport à leur enregistrement dans le fichier Gedcom brut.

Dans les éditeurs Aries et Cygnus, en effet, n'apparaissent ni les tags, ni les lignes, ni leur arborescence : le nom de chaque champ, plus explicite qu'un simple tag, invite simplement l'utilisateur à renseigner celui-ci, comme on remplit un formulaire.

La prise en main du débutant s'en trouve grandement facilitée.

Pour plus de détails sur l'utilisation des éditeurs graphiques, consulter respectivement les pages Éditeur Aries et Éditeur Cygnus.


Dans la Table des entités

Dans la Table des entités (qui prend la forme d'une grille, à la manière d'une feuille de calcul), les lignes représentent les entités, et les colonnes, les propriétés. Ce mode d'affichage des propriétés est donc encore plus éloigné de l'aspect originel dans le fichier Gedcom brut.

Il est possible de paramétrer la Table afin de choisir les colonnes (donc, les propriétés) à afficher.

Pour plus de détails sur l'utilisation de cette vue, consulter la page Table des entités.


Dans les autres modules

D'autres modules (vues ou plugins) sont aptes à afficher certaines propriétés, et permettent la consultation, l'impression ou l'édition de celles-ci (Navigateur, Arbre dynamique, Site Web, etc.)

Chacun de ces modules dispose de son propre mode d'affichage des propriétés, très souvent paramétrable par l'utilisateur, et généralement très différent de celui du fichier Gedcom.

Pour plus de détails sur l'ensemble des modules concernés par l'affichage des propriétés, consulter les pages dédiées aux différentes vues (via menu Vue) ou aux plugins (via menu Outils / Installer des extensions).


Voir aussi

  • Dernière modification de cette page le 27 septembre 2016 à 16:12.
  • Cette page a été consultée 1 435 fois.