Outils personnels
User menu

Éditeur Gedcom

De Ancestris Logiciel Gratuit de Généalogie.

Information Retour à la page Vue. Retour à la page Plugin


L'éditeur Gedcom est l'un des différents éditeurs d'entités d'Ancestris.

  • Il s'agit de l'un des nombreux plugins d'Ancestris. Il s’installe depuis menu Outils / Installer des extensions, sous le nom Gedcom Editor, catégorie Editor. Il s'ouvre depuis menu Vue / Editeur Gedcom et s’intègre aux autres fenêtres.

Si les éditeurs graphiques d'Ancestris (Aries et Cygnus) présentent à l'utilisateur une zone de travail plutôt familière, l'éditeur Gedcom, au premier abord affiche un aspect plutôt déroutant pour le débutant. C'est que cet éditeur manipule directement l'organisation hiérarchique des différentes entités du fichier Gedcom au moyen des tags et de la syntaxe Gedcom. Il permet d'accéder à la pleine puissance de la grammaire (ou syntaxe) Gedcom.

Il affiche une seule entité à la fois, mais celle-ci peut appartenir à n'importe quelle catégorie. Il permet de manipuler et modifier l'entité en cours (individu, famille, etc.) de façon très précise.


Sommaire

Description

Éditeur Gedcom (cliquez pour agrandir)

L'éditeur Gedcom est divisé horizontalement en deux zones.

  • La zone supérieure affiche les différentes propriétés associées à un enregistrement de la généalogie, c'est-à-dire, les différentes propriétés de l'entité actuellement affichée.
  • La zone inférieure affiche le détail de la ligne de propriété sélectionnée dans la zone supérieure, pour consultation ou édition.


Zone supérieure

La zone supérieure affiche une succession de lignes dont chacune correspond à une propriété. Ces différentes lignes sont organisées de manière arborescente : une indentation plus ou moins prononcée (un ou plusieurs espaces en début de ligne) indique le niveau hiérarchique de chacune d'elles.


Arborescence

Conformément à la norme Gedcom, la ligne principale de l'enregistrement est placée tout en haut de la liste. Elle affiche la référence contenant le numéro ID de l'entité en cours (l'entité actuellement affichée), et le tag correspondant à la catégorie concernée.

Toutes les autres lignes dépendent, directement ou indirectement, de cette ligne principale. Pour cette raison, celle-ci reçoit la valeur 0, tant pour son niveau hiérarchique que pour son décalage (absence d'espace à gauche).

  • Les différentes lignes de niveau 1 sont affectées d'un décalage 1 (un espace à gauche). Chacune d'elles est située au-dessous de la ligne principale, dont elle dépend directement, et peut à son tour recevoir éventuellement un certain nombre de lignes de niveau immédiatement inférieur (niveau 2), placées sous sa dépendance.
    • Les différentes lignes de niveau 2 sont affectées d'un décalage 2 (deux espaces à gauche). Chacune d'elles est située au-dessous d'une ligne de niveau 1, dont elle dépend directement, et peut à son tour recevoir éventuellement un certain nombre de lignes de niveau immédiatement inférieur (niveau 3), placées sous sa dépendance.
      • Les différentes lignes de niveau 3 sont affectées d'un décalage 3 (trois espaces à gauche). Chacune d'elles est située au-dessous d'une ligne de niveau 2, dont elle dépend directement, et peut à son tour recevoir éventuellement un certain nombre de lignes de niveau immédiatement inférieur (niveau 4), placées sous sa dépendance.
        • etc.

Remarques

  • Il faut impérativement veiller à ce que chaque ligne conserve la place qu'elle doit occuper par rapport à la ligne dont elle dépend, et par rapport aux lignes qui dépendent d'elle.
  • La valeur associée au niveau hiérarchique de chaque ligne (valeur enregistrée dans le fichier Gedcom) n'est pas affichée par l'éditeur. Cet affichage est en effet inutile, car l'indentation de l'ensemble permet une appréciation suffisante de l'organisation générale.
  • Des ascenseurs horizontaux et verticaux s'affichent lorsque c'est nécessaire. Cependant, afin de faciliter la lecture sans avoir recours à ceux-ci, l'arborescence est dotée de poignées permettant d'afficher ou de masquer certaines propriétés (on retrouve ce type de dispositif dans la plupart de gestionnaires de fichiers). Il va de soi que le masquage d'une ligne masque également les lignes hiérarchiquement placées au-dessous de celle-ci.


Icône

Pour une meilleure visibilité, chaque début de ligne de l'arborescence affiche l'icône correspondant au tag associé à cette ligne ; puis suivent le tag proprement dit et sa valeur (l'information associée).

  • Si l'icône est pourvue d'un indicateur de navigation (un carré blanc contenant une courte flèche pointant vers l'angle supérieur gauche), cela signifie que la propriété concernée, laquelle indique une référence vers une autre entité (un individu ou une famille), est une ligne de navigation.
  • Si l'icône est un point d'interrogation, cela signifie que le tag est inconnu ou mal placé.

Pour plus de détails sur les différentes icônes associées aux propriétés, consulter la page Tag.

Zone inférieure

Le calque qui gère l'affichage de la partie inférieure de l'éditeur gedcom.

Gestion des propriétés

Les principaux traitements que l'utilisateur est amené à effectuer dans l'arborescence sont : la sélection, l'ajout, le déplacement, la copie ou la suppression d'une propriété.


Sélection d'une propriété

La sélection d'une ligne de propriété se fait tout naturellement en cliquant dessus.

Dans la zone inférieure, cette opération induit instantanément l'affichage des détails de la propriété sélectionnée, en vue de l'éditer, ou simplement, de la consulter.

  • La sélection de la ligne principale de l'enregistrement (tout en haut de la liste) produit dans la zone inférieure un affichage analogue à celui de la Fiche entité.


Ajout d'une propriété

L'ajout d'une ligne de propriété est obtenu via le Menu contextuel, commande Ajouter une propriété, et sélection du tag dans le sous-menu qui s'affiche. Le clic droit doit être effectué sur la ligne correspondant à la propriété immédiatement supérieure, servant de contenant au tag que l'on est sur le point de créer.

Lorsque le sous-menu ne contient pas la propriété recherchée, c'est probablement parce que celle-ci n'est pas autorisée à cet endroit. Certaines sous-propriétés sont automatiquement ajoutées (les plus courantes). Lorsqu'on a besoin d'une sous-propriété, il faut refaire la manipulation avec un clic droit sur la propriété concernée. Une fois que les propriétés ont été ajoutées, il faut les compléter (saisir les informations associées) en remplissant les champs adéquats dans la zone inférieure : pour ce faire, cliquer sur l'élément à remplir dans la zone supérieure, et remplir les champs dans la zone de saisie.


Déplacement ou copie d'une propriété

De manière classique, le déplacement et la copie d'une propriété sont obtenus via le Menu contextuel, dont le clic droit doit être effectué sur la ligne concernée par le traitement en cours.

  • Pour déplacer une propriété, commande Couper, puis commande Coller, avec un nouveau clic droit sur la ligne devant recevoir la propriété déplacée.
  • Pour copier une propriété, commande Copier, puis commande Coller, avec un nouveau clic droit sur la ligne devant recevoir la propriété copiée.


Suppression d'une propriété

Pour supprimer une ligne de propriété, Menu contextuel, dont le clic droit doit être effectué sur la ligne concernée par la suppression en cours, puis commande Effacer. Comme d'habitude, une fenêtre de confirmation s'affiche avant l'exécution de la commande.

Ici, encore, il est évident que la suppression d'une ligne entraîne également la suppression des lignes hiérarchiquement placées au-dessous de cette ligne.


Navigation

Une navigation (limitée à certaines entités) est possible dans l'éditeur Gedcom.

Lorsqu'une ligne de propriété est une ligne de navigation (son icône est pourvue d'un indicateur de navigation, à savoir : un carré blanc contenant une courte flèche pointant vers l'angle supérieur gauche de ce carré), un double-clic sur cette ligne affiche dans l'éditeur la famille ou l'individu indiqué sur la ligne.


Modification du tag PLAC

Lorsqu'on veut modifier un lieu, il est parfois plus pratique d'utiliser l'éditeur Gedcom que l'éditeur de lieux. C'est le cas lorsqu'on souhaite rectifier l'orthographe d'une juridiction (un lieu-dit, par exemple).

Dans la zone supérieure de l'éditeur Gedcom, sélectionner l'entité contenant le lieu à modifier et repérer l'événement concerné.

Le lieu en question est contenu dans une ligne précédée du tag PLAC. Cliquer sur cette ligne pour la sélectionner. La zone inférieure de l'éditeur Gedcom affiche alors la liste des différentes juridictions du lieu sélectionné.

Il ne reste plus alors qu'à opérer les corrections nécessaires. Pour valider les modifications, il suffit de cliquer sur une autre ligne de l'entité, dans la zone supérieure de l'éditeur Gedcom.

Si l'on souhaite que la modification soit automatiquement répercutée à toutes les occurrences du lieu dans le fichier Gedcom, il convient d'activer la case à cocher Remplacer les xx occurrences, située en bas.




Voir aussi

Liens internes




  • Dernière modification de cette page le 17 juillet 2019 à 15:40.
  • Cette page a été consultée 3 965 fois.